http://almashareq.com/fr/articles/cnmi_am/features/2018/03/14/feature-01

Terrorisme |

2018-03-14

Les Houthis stockent des munitions dans des zones résidentielles


Des combattants houthis à bord d'un véhicule scandent des slogans lors d'un rassemblement à Sanaa le 3 janvier 2017 visant à recruter des combattants pour le front. [Mohammed Huwais/AFP]
Des combattants houthis à bord d'un véhicule scandent des slogans lors d'un rassemblement à Sanaa le 3 janvier 2017 visant à recruter des combattants pour le front. [Mohammed Huwais/AFP]

En choisissant de stocker des armes et des munitions dans des zones résidentielles densément peuplées, les Houthis (Ansarallah) soutenus par l'Iran mettent les civils en danger, ont expliqué à Al-Mashareq des analystes de ce conflit.

Selon les médias locaux, un dépôt d'armes appartenant aux Houthis a explosé le 15 décembre dans le district d'al-Jarraf à Sanaa, contrôlé par la milice. La cause de l'explosion est inconnue.

Les habitants du quartier ont déclaré avoir fui leurs domiciles à cause de l'intensité de l'explosion d'un bâtiment dans le parc public d'al-Thawra, où les Houthis avaient caché leurs armes.

En novembre, un incendie avait déclenché l'explosion du stock d'armes d'un commerçant dans un district de la province de Jawf contrôlé par les Houthis, tuant au moins vingt personnes et en blessant des dizaines d'autres, ont rappelé les médias locaux.

Le marchand d'armes et sa famille avaient également trouvé la mort dans cette explosion survenue dans le district de Barat al-Anan, qui avait détruit plusieurs maisons et enseveli leurs occupants sous les décombres.

« Les Houthis utilisent les jardins, les mosquées et les écoles pour stocker des armes, parce que ces endroits ne sont pas suspects et sont sous leur contrôle », a expliqué l'écrivain Mounir Talal à Al-Mashareq. « Les milices se fichent de la sécurité des gens. »

Les Houthis ont également enterré des mines dans les cols de montagnes et sur les routes empruntées par les civils, a-t-il rapporté, mettant en danger la vie de non-combattants.

L'explosion du 15 décembre à Sanaa a contraint « les résidents à quitter leurs domiciles pour trouver d'autres lieux où ils seront en sécurité avec leurs enfants », a-t-il ajouté.

« Les principes ne les arrêtent pas »

« Les actions des Houthis ne sont pas limitées par les principes, les valeurs ou les normes militaires protégeant la vie des civils », a indiqué à Al-Mashareq le politologue Amin al-Azazi.

« L'Iran soutient les Houthis avec diverses armes et missiles, et porte donc la responsabilité des actions des Houthis », a-t-il affirmé.

« Les Houthis se comportent comme une milice, bien qu'ils aient pris le contrôle de la capitale, d'une grande partie du pays et des ressources de l'État », a expliqué le politologue Yassin al-Tamimi à Al-Mashareq.

Ils ont cherché à établir une zone interdite à al-Jarraf, a-t-il rapporté, et ont stocké des armes dans ce district et dans d'autres pour renforcer leur emprise sur Sanaa.

Le stockage d'armes et de munitions dans ces zones montre que les Houthis « ne se préoccupent pas des conséquences dévastatrices de la présence d'armes et de munitions dans les quartiers résidentiels », a-t-il ajouté.

Ces actions prouvent que l'intérêt principal de la milice est de garder ses armes et d'améliorer ses capacités offensives et défensives, pour faire face aux difficultés à venir, a-t-il affirmé.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 17

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha