Droits de l'Homme |
2018-03-02

Aide de la coalition arabe au peuple yéménite

Un Yéménite porte un sac d'aide alimentaire dans le quartier septentrional d'Abs, dans la province yéménite de Hajjah, le 18 février. [Stringer/AFP]

Les pays membres de la coalition arabe apportent une aide humanitaire directe au peuple yéménite dans les zones libérées des Houthis (Ansarallah) appuyés par l'Iran, ont expliqué des responsables yéménites à Al-Mashareq.

En janvier, la coalition arabe a lancé son opération humanitaire intégrale au Yémen, dont l'objectif est de répondre à la situation humanitaire immédiate et à long terme au Yémen en fournissant et en distribuant de l'aide au peuple yéménite.

L'Arabie saoudite, les EAU et d'autres États membres de la coalition ont ainsi apporté 1,5 milliard de dollars en soutien à ce plan, qui prévoit la mise en place de dix-sept points de passage terrestres et d'un pont aérien, ont expliqué les responsables de cette campagne.

Les envois distribués par air, mer et terre comprendront de la nourriture, des médicaments et d'autres marchandises destinés à venir en aide aux organisations d'aide sur le terrain, a expliqué la coalition au lancement de l'opération.

Faciliter l'entrée et la fourniture de l'aide

En décembre, la coalition arabe avait coordonné l'ouverture de l'aéroport d'al-Ghayza dans la province yéménite d'al-Mahra avec le gouvernement du pays, a fait savoir al-Arabiya.

Cet aéroport reçoit des appareils transportant de l'aide d'urgence et humanitaire, les premiers avions de la Saudi Royal Air Force devant transporter quelque cinq mille paniers alimentaires fournis par le Centre d'urgence et d'aide humanitaire Roi Salman (KSRelief).

Le 5 février, le Fonds saoudien pour le développement a signé un accord avec le ministère yéménite des Travaux publics destiné à financer l'installation de quatre grues dans trois principaux ports yéménites, a indiqué le quotidien Asharq al-Awsat.

Cette installation devrait faciliter les importations et l'entrée de l'aide humanitaire, dans le cadre du nouveau plan humanitaire global, a expliqué l'ambassadeur d'Arabie saoudite au Yémen Mohammed al-Jaber à l'annonce de cet accord.

« La coalition continuera d'ouvrir des couloirs et de faciliter la remise de l'aide dans tous les ports sécurisés et tous les points de passage vers l'intérieur du Yémen, et de coordonner ses actions avec les organisations onusiennes », avait déclaré à l'époque le porte-parole de la coalition arabe, le colonel Turki al-Maliki.

Aide des organisations saoudiennes et émiraties

Les pays de la coalition arabe, notamment l'Arabie saoudite et les EAU, ont fourni de l'aide à la plupart des régions du pays au travers de KS Relief et du Croissant-Rouge émirati, a expliqué le ministre yéménite de l'Administration locale, Abdoul-Raqib Fateh.

Il a indiqué à Al-Mashareq qu'il avait rencontré les responsables des deux organisations pour accélérer la fourniture de l'aide d'urgence aux quartirs libérés des Houthis et d'al-Qaïda dans les provinces d'al-Bayda, Shabwa et al-Hodeida.

Lors de ces rencontres, a-t-il poursuivi, il a souligné l'importance de passer de la fourniture de l'aide au financement de la reconstruction dans ces zones.

« Les forces de la coalition arabe ont apporté une aide d'urgence ainsi qu'une assistance pour remettre en service et exploiter des générateurs dans les quartier libérés d'al-Qaïda, et dans les districts d'Oussailan et de Baihan, libérés des milices houthies », a expliqué Mohammed Saleh bin Adyou, responsable de la province de Shabwa.

Cette aide consiste en une aide mensuelle, sous la forme de paniers alimentaires et d'autres formes d'aide, a-t-il poursuivi, soulignant également le besoin de passer de la fourniture de l'aide à l'offre d'une assistance en faveur de projets de développement.

Une aide est nécessaire pour rétablir l'électricité, l'eau et les soins de santé, a-t-il indiqué, et pour reconstruire les ponts et d'autres infrastructures essentielles détruites par la guerre.

L'Iran ne fournit « rien d'autre que des armes »

L'Arabie saoudite assure des efforts humanitaires constants pour aider le peuple yéménite, a déclaré le ministrre yéménite des Travaux publics Moeen Abdul Malik, précisant que l'Iran, pour sa part, n'a rien apporté d'autre que des armes.

Le Yémen n'entretient aucune relation commerciale avec l'Iran, et celui-ci ne possède aucune communauté d'expatriés au Yémen, a souligné Abdoul Malik.

L'Iran n'est présent au Yémen que par le seul intermédiaire des Houthis, a-t-il précisé, de la même manière qu'il l'est au Liban avec le Hezbollah et avec les milices qu'il soutient dans d'autres pays.

« Nous espérons que la politique hostile de l'Iran, qui a totalement sapé la stabilité du Moyen-Orient, connaîtra une inflexion », a-t-il déclaré.

L'humanitaire Fakhria Ali a expliqué avoir appris par son travail, à al-Mokha après sa libération et à al-Khokha avant sa libération, que l'aide parvient à ceux qui en ont besoin « plus efficacement dans les régions contrôlées par le gouvernement légitime ».

Dans les zones sous le contrôle des Houthis, la milice contrôle cette aide, sa distribution et ses bénéficiaires, a-t-elle expliqué à Al-Mashareq, ce qui implique qu'elle peut être dirigée en direction de ceux qui n'en ont pas besoin.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 11
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha