Réfugiés |

2018-01-09

Des ONG aident des réfugiés syriens expulsés à trouver refuge


Des travaux sont en cours pour construire un nouveau camp sur une parcelle de terrain dans la ville de Bar Elias, dans la vallée de la Bekaa, afin d'héberger les réfugiés syriens qui ont été forcés d'évacuer le camp informel d'al-Dalhamiya. [Photo fournie par Sawa for Development and Aid]
Des travaux sont en cours pour construire un nouveau camp sur une parcelle de terrain dans la ville de Bar Elias, dans la vallée de la Bekaa, afin d'héberger les réfugiés syriens qui ont été forcés d'évacuer le camp informel d'al-Dalhamiya. [Photo fournie par Sawa for Development and Aid]

Les réfugiés syriens qui ont été chassés fin décembre du camp informel d'al-Dalhamiya, dans la vallée libanaise de la Bekaa, reçoivent une aide vitale de la part d'organisations locales et internationales, en coordination avec les autorités.

Les habitants du camp et d'autres installations informelles de la région ont reçu des avis d'expulsion par l'armée libanaise en avril 2017 pour des raisons de sécurité, en raison de la proximité du camp avec la base aérienne de Rayak.

Les quelque 300 habitants d'al-Dalhamiya ont été informés le 18 décembre que le camp devait être évacué immédiatement, et l'armée libanaise l'a officiellement fermé le 25 décembre.

Le 3 janvier, le ministère des Déplacements a annoncé qu'un nouveau camp pour les réfugiés syriens déplacés était en cours de construction sur des terres louées à Bar Elias, en coopération avec le ministère des Affaires sociales et Sawa for Development and Aid.

Une fois le dernier avis d'expulsion mis en œuvre, les réfugiés ont pu déplacer 20 des 65 tentes d'al-Dalhamiya vers d'autres camps.

Mais les habitants de 40 tentes ont été laissés sans refuge.

Ces circonstances ont contraint l'administrateur du camp d'al-Dalhamiya, Talib Faleet Bazadi, réfugié venu de Homs, à contacter Sawa pour obtenir de l'aide.

Des équipes de Sawa sont rapidement arrivées dans le camp, où elles ont lancé une campagne pour fournir un abri, de la nourriture et des soins médicaux aux habitants déplacés, et ont aidé à accélérer le processus visant à trouver un nouvel emplacement pour le camp.

Le processus de déplacement est en cours

Des travaux sont en cours pour préparer le site et construire de nouvelles tentes qui répondent aux normes nécessaires, sous la supervision du ministère des Affaires sociales, plusieurs organisations apportant leur aide.

Le but est de finir de bâtir le camp d'ici mi-janvier, a déclaré à Al-Mashareq le directeur des services d'aide de Sawa, Haider Hammoud

« Nous sommes allés dans le camp le 22 décembre, immédiatement après que l'administrateur du camp nous a contactés et nous a rapporté la directive des forces de sécurité concernant l'évacuation du camp », a-t-il fait savoir.

Les réfugiés avaient commencé à démonter leurs tentes, a-t-il indiqué, et le temps était froid et pluvieux.

« Nous nous sommes trouvés confrontés à une situation humanitaire qui exigeait que l'on donne l'alerte et que l'on demande l'aide d'autres organisations non gouvernementales (ONG) », a expliqué Hammoud.

Sawa a alors lancé une campagne médiatique sur les réseaux sociaux pour demander de l'aide, et a initié des contacts avec d'autres ONG, tout en cherchant un site différent.

« L'évacuation du camp a coïncidé avec les fêtes de Noël », a-t-il déclaré.

De nombreuses organisations apportent leur aide

« Une fois le nouveau site trouvé, le ministère des Affaires sociales a coopéré avec le ministère de l'Intérieur et des Municipalités pour obtenir un permis et l'approbation de la ville de Bar Elias pour entamer les travaux de préparation des lieux », a raconté Hammoud.

Sawa, Save the Children, World Vision, Basmeh and Zaitooneh et INTERSOS ont lancé un appel d'urgence le 25 décembre.

« Les citoyens ont donné des couvertures et des objets personnels aux réfugiés », a-t-il rapporté. « En tant qu'organisation, nous continuons à fournir aux réfugiés des repas quotidiens et des paniers de produits alimentaires de base, et INTERSOS envoie des vans comme toilettes mobiles. »

Sawa continuera de fournir des repas quotidiens aux réfugiés jusqu'à ce qu'ils s'installent dans leurs nouvelles tentes, a-t-il annoncé, et l'organisation paiera le loyer des terres pour une année.

« Nous nous occupons également de l'installation d'un système d'électricité et d'eau, nous mettons un puits à disposition de tout le camp, et nous distribuons les vêtements que nous avons dans nos entrepôts », a-t-il ajouté.

Le camp est en train d'être préparé pour les réfugiés sous la supervision du ministère des Affaires sociales, qui a dépêché une équipe sur les lieux, a indiqué Hammoud.

L'organisation Save the Children réhabilite la route principale et les routes secondaires menant au camp, a-t-il continué, en plus de fournir du gravier, des bâches et d'autres matériaux de construction, et Basmeh and Zaitooneh coulent les fondations des tentes.

Save the Children répond aux besoins des familles du camp d'al-Dalhamiya, a déclaré à Al-Mashareq l'agent de communication et des médias Ahmed Bayram.

L'organisation « distribue des colis en nature pour permettre aux familles de subvenir aux besoins des occupants de leurs tentes, de résister au froid et de retrouver un peu d'intimité », a-t-il indiqué.

Déluge d'aide humanitaire

« La vue des réfugiés sans abri par ce temps froid et pluvieux nous a secoué », a déclaré à Al-Mashareq le directeur de Saadnayel Youth Association, Omar al-Halabi.

L'association a agi rapidement, a-t-il fait savoir, apportant de la nourriture, des couvertures, des traitements et des soins médicaux grâce à une équipe sanitaire.

« Nous nous devions d'agir et d'aider ces réfugiés d'un point de vue humanitaire, car nous ne pouvons pas accepter qu'ils restent sans soutien », a affirmé al-Halabi.

Talib Faleet Bazadi, administrateur du camp d'al-Dalhamiya, a déclaré à Al-Mashareq que le déluge d'aide humanitaire a été « vraiment extraordinaire ».

« Nous sommes littéralement abasourdis par le soutien apporté par les organisations et les ministères concernés, ainsi que par les réactions des citoyens, qu'ils ont traduits en actions », a-t-il rapporté.

En plus de l'aide en nature fournie aux familles et des refuges qu'elles ont reçus, ces entités se pressent pour bâtir un nouveau camp, a indiqué Bazadi.

« Grâce au sentiment d'humanité de tous ceux qui ont agi pour répondre à notre détresse, soixante-cinq familles de réfugiés syriens attendent impatiemment de s'installer dans les nouvelles tentes du camp de Bar Elias qui sont en cours d'édification », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 8
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha

Di blue bubble 1 COMMENTAIRE (S)

فطيم الاحمد | 2018-01-11

j'ai besoin d'aide.

Répondre