Religion |
2018-01-05

les Coptes d'Egypte fêteront Noël après une année sanglante

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Un prêtre dirige une messe à la cathédrale orthodoxe Saint-Marc dans la province de Bani Mazar, dans le gouvernorat de Minya, le 27 mai 2017. Les chrétiens coptes égyptiens fêteront Noël le 7 janvier. [Mohamed al-Shahed / AFP]

La police en Egypte renforcent la sécurité autour des églises alors que les chrétiens coptes se préparent à célébrer Noël orthodoxe, dimanche 7 janvier, après une année d'attaques meurtrières contre la communauté antique.

Plus de 100 chrétiens ont été tués dans la vague de violence, y compris une fusillade dans une église au sud du Caire la semaine dernière revendiquée par "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS).

Les forces de sécurité ont cherché à réprimer les attaques de l'affilié de l'EIIS, Wilayat Sinai, qui cible de plus en plus les chrétiens.

Alors que le groupe a visé d'autres civils, y compris plus de 300 fidèles musulmansmassacré dans une mosquée du Sinaï en novembre ,il s'est concentré sur la communauté copte, qui représente environ 10% de la population égyptienne.

"Cette année, nous n'arrêterons pas de soutenir l'Etat et le président et de jouer notre rôle national, mais nous espérons que les responsables trouveront un moyen de réduire les attaques", a déclaré l'évêque Makarios, de la province de Minya.

En décembre 2016, un kamikaze de l'EIIS a tué près de 30 fidèles dans une église du Caire située dans le complexe de la cathédrale Saint-Marc, siège de la papauté copte.

Au Sinaï, où se trouve l'EIIS, des centaines de chrétiens ont été contraints de fuir en décembre et en janvier après une vague d'assassinats.

Les kamikazes de l'EIIS ont tué plus de 40 personnes lors d'un double attentat à la bombe dans des églises en avril et ont abattu près de 30 chrétiens un mois plus tard alors qu'ils se dirigeaient vers un monastère.

L'année s'est terminée avec un élément de l'EIIS qui a tué neuf personnes lors d'une attaque contre une église dans une banlieue sud du Caire.

Loi des églises tant attendue

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a assisté à des cérémonies religieuses coptes et a appelé à une réforme du discours religieux islamique pour éliminer l'extrémisme.

Il peut assister à la messe de Noël samedi, comme il l'a fait l'année dernière, dans une cathédrale d'une nouvelle capitale administrative que l'Egypte construit à l'est du Caire.

A la fin de 2016, le gouvernement égyptien a adopté une loi attendue depuis longtemps pour réglementer la construction et la restauration des églises.

Contrairement à la construction de mosquées, les églises avaient auparavant besoin d'autorisation de sécurité, et les rumeurs selon lesquelles une église serait construite conduisaient parfois à des attaques contre les chrétiens dans le sud rural conservateur du pays.

En décembre, des centaines d'hommes ont attaqué une église au sud du Caire qui fonctionnait sans permis depuis plus d'une dizaine d'années.

Mais un an après la nouvelle loi, le rapport d'un groupe de droits de l'homme dit qu'il n'y a toujours pas de règles spécifiques et claires sur la façon de la mettre en œuvre.

Après les attaques extrémistes, «la deuxième question la plus importante est les tensions et la violence liées à la tenue des rituels coptes», a déclaré Ishak Ibrahim, qui a rédigé le rapport pour l'Initiative égyptienne pour les droits des personnes.

Les fermetures d'églises non autorisées et de bâtiments utilisés à des fins religieuses ont même augmenté l'année dernière, a-t-il ajouté.

"Quand les Coptes ont demandé la permission, les organes officiels ont refusé", a-t-il dit.

Mais quelques jours avant les célébrations du Noël copte, le gouvernement a annoncé qu'il faciliterait les demandes et accélérerait la régularisation des églises non autorisées.

Aimez-vous cet article?

Al icons no 0
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha