L'opération de l'armée libanaise touche à sa fin


Le chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, arrive à un poste de commandement des opérations dans la ville orientale de Ras Baalbek, mercredi 23 août, alors que les troupes mènent une opération contre 'l'Etat Islamique en Irak et en Syrie' sur la frontière avec la Syrie. [STRINGER / AFP]

Le chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, arrive à un poste de commandement des opérations dans la ville orientale de Ras Baalbek, mercredi 23 août, alors que les troupes mènent une opération contre 'l'Etat Islamique en Irak et en Syrie' sur la frontière avec la Syrie. [STRINGER / AFP]

  • + AJOUTER UN COMMENTAIRE
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

L'Opération Fajr al-Juroud (Al-Joroud Dawn) a jusqu'à présent détruit la plupart des positions de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) dans les zones périphériques de Ras Baalbek et Al-Qaa le long de la frontière libanaise avec la Syrie, ont annoncé les responsable à Al-Mashareq.

L'armée libanaise a repris un tronçon de 100 kilomètres carrés le long de la frontière et on dit que l'opération est presque terminée.

Pour célébrer la victoire imminente, les habitants de Ras Baalbek se sont rassemblés près de l'église au sommet de la ville pour recevoir les soldats qui reviennent du champ de bataille, alors que les habitants d'al-Qaa se sont rassemblés devant l'église Mar Elias.

"Nous ne savons pas si les mots sont suffisant pour saluer notre armée et ses sacrifices", a déclaré Al-Mashareq, le maire d'al-Qaa, Bashir Matar. "Nous disons à l'institution militaire, merci."

Pour la quatrième journée consécutive, l'artillerie de l'armée libanaise a frappé les positions de l'EIIS dans les régions périphériques de Ras Baalbek et al-Qaa.

Pendant ce temps, les hélicoptères de l'armée ont survolé dans le ciel, en ce qui a été considérée comme la préparation de la troisième et dernière phase de l'opération.

Des affrontements violents ont éclaté entre les unités avant de l'armée et l'EIIS, ce qui a entraîné la reprise de la colline stratégique de Ras al-Kaff.

Les unités de l'armée ont également repris les hauteurs de Ras Dalil, Damaneh, Queisha, Qarrani, Shaabat et Marah Safa al-Kaff, incitant l'EIIS à fuir sur des motos vers Wadi Mira.

Le caporal Abbas Kamal Jaafar a été tué à Wadi al-Kheshn à l'extérieur d'Arsal alors qu'il tentait avec une équipe spécialisée de démanteler un dispositif explosif improvisé (DEI).

Quatre autres soldats ont été blessés dans l'opération.

"Toutes les positions des terroristes ont été détruites, et les terroristes restants ont fui", a déclaré le général de brigade Ali Qanso, directeur du département d'orientation de l'armée libanaise, mettant à jour les médias sur les opérations de l'armée.

"Neuf postes terroristes ont été détruits, des armes, des munitions et des explosifs ont été saisis, et nous avons repris environ 100 kilomètres carrés", a-t-il dit. "Il reste à peu près 20 kilomètres carrés seulement".

"Aujourd'hui, nous devons chercher des moyens de soutenir l'armée libanaise, qui fait tous les sacrifices pour notre dignité, notre souveraineté et notre pays", a annoncé le ministre libanais Ibrahim Kanaan à Al-Mashareq.

Au cours d'une session du parlement mardi, le premier ministre Saad al-Hariri s'est félicité de «la réalisation que l'armée libanaise a fait avec le sang de ses héros et qui est la réalisation la plus chère pour nous tous».

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test