L'armée égyptienne gagne du terrain contre l'EIIS au nord du Sinaï


Les forces égyptiennes ont détruit un véhicule de «l'Etat islamique en Irak et en Syrie» au nord du Sinaï dans le cadre de son offensive «Droits des Martyrs». [Photo fournie par le Centre des Médias des Forces Armées Égyptiennes]

Les forces égyptiennes ont détruit un véhicule de «l'Etat islamique en Irak et en Syrie» au nord du Sinaï dans le cadre de son offensive «Droits des Martyrs». [Photo fournie par le Centre des Médias des Forces Armées Égyptiennes]

  • COMMENTAIRE

    1

  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Un mois après que l'armée égyptienne a déclenché la quatrième phase de l'opération "Droits des Martyres" au nord du Sinaï, des dizaines d'extrémistes ont été tués et plusieurs de leurs cachettes ont été détruites.

L'opération, lancée il y a plus d'un an, vise à éliminer "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) du nord du Sinaï.

Au cours du dernier mois, l'armée a tué 56 éléments de de l'EIIS et arrêté 18 autres, et a aussi détruit 23 véhicules, quatre motos, quatre véhicules remplis d'explosifs et 52 cachettes utilisées par le groupe, a déclaré un communiqué de l'armée.

De plus, plus de 100 dispositifs explosifs improvisés (DEI) et huit ateliers utilisés par l'EIIS pour fabriquer des explosifs ont été détruits, a-t-il annoncé.

"L'opération Droits des Martyres a débuté il y a environ un an pour assiéger les zones où le terrorisme s'est répandu au Sinaï dans le but d'éradiquer l'EIIS", a déclaré le général de division Tharwat al-Nousairi, expert militaire et conseiller à l'Académie militaire de Nasser.

Le gouvernement a l'intention de reconstruire ces zones après les avoir libérés des militants, a-t-il expliqué à Al-Mashareq.

"Les forces terrestres, navales et aériennes participent à ces opérations pour assurer un contrôle total, assiéger les éléments de l'EIIS et couper leurs routes d'approvisionnement et leurs communications", a-t-il précisé.

"L'armée effectue actuellement la quatrième phase de l'opération", a-t-il souligné, ajoutant qu'elle est «la plus critique et la plus dangereuse» car elle implique des confrontations directes avec des éléments de l'EIIS et des raids sur leurs cachettes.

"Dans les trois premières phases, l'armée a effectué des attaques aériennes contre les cachettes de l'EIIS après avoir suivi les mouvements de ses éléments", a expliqué Al-Nousairi.

La quatrième phase implique des opérations simultanées de ratissage au sol de Cheikh Zuweid, Rafah et al-Arish pour couper les voies des éléments de l'EIIS et les empêcher de s'échapper, surtout après que toutes les cachettes extrémistes de Jebel al-Halal ont été éliminées, a-t-il dit.

"L'armée a maintenant un contrôle total sur le terrain, de sorte que les éléments de l'EIIS recourent à des opérations rapides impliquant des attaques de sniper ou des véhicules remplis d'explosifs", a-t-il ajouté.

Les opérations récentes ont été caractérisées par une couverture aérienne intensive et un service de renseignement approfondi qui a contribué à des attaques aériennes plus précises sur les cibles et moins de pertes parmi les civils, a-t-il déclaré.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test
  • COMMENTAIRES DU LECTEUR

    magdi

    2017-8-31

    Il faut montrer que cette guerre se passe seulement dans un des vingt -sept gouvernorats et non dans toute l'Égypte