Des associations multiplient leurs efforts pour aider les réfugiés au Liban pendant le Ramadan


Des Libanais et des Syriens préparent des repas pour un repas d'iftar à Beyrouth le 8 juin. [Anwar Amro/AFP]

Des Libanais et des Syriens préparent des repas pour un repas d'iftar à Beyrouth le 8 juin. [Anwar Amro/AFP]

  • COMMENTAIRE

    1

  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Des associations caritatives et des organisations religieuses et de la société civile ont multiplié leurs efforts pour aider les réfugiés syriens au Liban pendant le Ramadan en organisant des banquets d'iftar quotidiens et en distribuant des rations de nourriture et des vêtements.

Etant donnée que les efforts pour créer une atmosphère festive pour le Ramadan concernent également les Libanais à faibles revenus, il est courant de voir des Libanais et des réfugiés syriens rompant le jeûne ensemble dans des banquets d'iftar.

Dans la tente du Village de Ramadan, un projet organisé par la Fondation Makhzoumi sur un terrain possédé par Dar al-Fatwa dans la zone de Verdun à Beyrouth, 600 personnes peuvent profiter chaque soir de repas chauds d'iftar servis à tous ceux qui se présentent, quelle que soit leur nationalité.

« La fondation, qui s'implique activement toute l'année dans les affaires sociales et humanitaires, y compris la fourniture de plusieurs services de santé et d'éducation à un grand nombre de Libanais et de réfugiés syriens, renforce son initiative pendant le mois de Ramadan », a déclaré son directeur général Samer Safah.

« Nous avons notre projet du Ramadan, le Village du Ramadan, où nous servons environ 2 000 repas d'iftar à des Libanais et des réfugiés syriens, certains passant pour leur apporter leur repas chez eux », a-t-il indiqué à Al-Mashareq.

Six cents autres personnes, la plupart étant des réfugiés syriens habitant à Beyrouth, mangent dans la tente pour l'iftar, a-t-il rapporté, ajoutant que la fondation livre aussi des repas d'iftar au domicile de familles pauvres.

Dans les camps de réfugiés de la vallée de la Bekaa, la fondation fournit des repas en fonction de calendriers et de programmes définis, au travers des comités d'aide de Dar Al-Fatwa et en coopération avec le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), a-t-il expliqué.

La fondation organise aussi des activités pour les enfants après l'iftar quotidien, comprenant des représentations théâtrales et des activités de coloriage, a poursuivi Safah.

Pour l'aider dans ces tâches, la fondation utilise les énergies d'élèves et d'étudiants et de plus de 50 organisations « qui aident tous les jours à préparer les repas d'iftar et à en livrer une partie », a-t-il précisé.

Ces bénévoles emballent également des kiswat al-Eid (habits de la fête) pour les livrer.

Rations alimentaires et repas d'iftar

Dar al-Fatwa, qui augmente ses dons pendant le Ramadan, a attribué une aide alimentaire et des repas spécifiquement pour les réfugiés syriens.

« Comme chaque année, Dar al-Fatwa définit un calendrier pour la distribution des [dons] du Ramadan aux réfugiés syriens au Liban », a déclaré Hajj Riyad Itani, président du comité d'aide de l'organisme.

Au début du Ramadan, le comité a commencé à distribuer de l'aide par le biais de ses bureaux régionaux, dont 15 000 rations alimentaires.

Le programme du comité inclut « la distribution de 75 000 repas chauds d'iftar dans les camps d'Arsal, et 30 000 repas similaires pour les réfugiés syriens du camp de Burj al-Barajneh », a fait savoir Itani.

De plus, une centaine d'enfants réfugiés sont accueillis chaque jour aux tables du Ramadan du camp de Burj al-Barajneh, a-t-il ajouté.

Les dons de Dar al-Fatwa se poursuivront pendant tout le mois sacré, a-t-il indiqué, « et dépendent des contributions que nous recevons ».

Distribution d'habits de l'Aïd

Les efforts pour aider les pauvres pendant le Ramadan comprennent également des initiatives individuelles, comme la campagne de « Tyab el-Eid » (Habits de l'Aïd) lancée par la journaliste Cherine Kabbani et sa sœur jumelle Darine.

Ce projet a pour but de redistribuer des vêtements donnés par leurs anciens propriétaires au Libanais, aux Syriens et à tous ceux qui ont besoin d'aide.

Kabbani, qui a décidé de donner quelques-uns de ses vêtements, a utilisé les réseaux sociaux pour appeler les autres à ouvrir leurs armoires. Les réactions positives ont mené à l'ouverture d'une boutique appelée « Tyab el-Eid » dans la zone de Burj Abi Haidar.

Depuis le 20 mai, l'établissement reçoit des vêtements donnés par des citoyens ordinaires et des politiciens, parmi lesquels le premier ministre libanais Saad Hariri.

« Notre initiative a été lancée spontanément pour coïncider avec le Ramadan et pour donner des vêtements aux nécessiteux sans discrimination », a déclaré Darine Kabbani à Al-Mashareq. « Les habits que nous recevons sont envoyés chez le teinturier puis emballés pour être redistribués aux destinataires voulus».

Beaucoup de réfugiés « viennent à la boutique et choisissent des habits qui leur vont », a-t-elle fait savoir. « Nous nous rendons aussi chez certains d'entre eux pour leur demander ce dont ils ont besoin. »

La campagne distribue aussi des vêtements aux camps de réfugiés à Akkar, Tripoli, Sidon et dans la vallée de la Bekaa, a-t-elle ajouté, ainsi que pendant les iftars caritatifs.

Aide caritative des Emirats arabes unis

L'ambassade des Emirats arabes unis a lancé le « projet émirati d'iftar pour l'année hégirienne 1438 - Liban », qui couvre toutes les provinces du Liban et fournit des repas quotidiens à 33 720 réfugiés syriens et palestiniens ainsi qu'à des familles libanaises.

Ce projet est supervisé par le Bureau de l'attaché aux affaires humanitaires et au développement de l'ambassade des Emirats arabes unis, et il est financé par une subvention d'organisations humanitaires et caritatives émiratie.

Mousallam al-Mansouri, directeur du bureau, a déclaré que le projet profite à plus de 100 000 réfugiés syriens et qu'il distribue des rations alimentaires non périssables de base pouvant être consommées sur plusieurs jours.

De plus, a-t-il poursuivi, des banquets d'iftar sont organisés, accompagnés de plusieurs programmes éducatifs et ludiques pour « créer une atmosphère de Ramadan qui réjouit les jeûneurs et leurs familles. »

La première phase de l'initiative des Emirats arabes unis a inclus la distribution de rations alimentaires, l'organisation de banquets d'iftar à Beyrouth et dans des villages de la région de l'Arqoub dans le sud, avec une subvention de la Fondation caritative et humanitaire Mohammed ben Rashid al-Maktoum de Beyrouth.

Par ailleurs, le Croissant-Rouge des Emirats arabes unis , le bureau de Cheikha Shamsa Bint Hamdan Al Nahyan et la Fondation caritative Sharjah sponsorisent l'organisation d'iftars de groupe à Shebaa, Kfarshuba et Hasbaya.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test
  • COMMENTAIRES DU LECTEUR

    وائل

    2017-6-21

    Vous êtes menteurs et tricheurs. Personne ne voit quoque ce soit; Tout le monde veut monter sur nos dos. [Charabia]