La Jordanie renouvelle sa détermination à combattre l'EIIL après les attaques de Karak


Deux membres de la sécurité jordanienne prennent part à un raid à Karak après qu'une attaque perpétrée le 18 décembre par "l'Etat islamique en Irak et au Levant" a tué 10 personnes. [Photo de la page facebook de Karak Aujourd'hui]

Deux membres de la sécurité jordanienne prennent part à un raid à Karak après qu'une attaque perpétrée le 18 décembre par "l'Etat islamique en Irak et au Levant" a tué 10 personnes. [Photo de la page facebook de Karak Aujourd'hui]

  • + COMMENTAIRE MAINTENANT
  • Imprimer cet article
  • Augmenter Réduire

Les Jordaniens restent unis à la suite des récentes attaques terroristes de "l'Etat islamique en Irak et au Levant" (EIIL) contre une destination touristique populaire, disant à Al-Mashareq qu'ils sont déterminés à intensifier la guerre contre le terrorisme.

Plus de 1 000 personnes sont sorties dans les rues du centre-ville d'Amman vendredi 24 décembre pour protester contre les attaques meurtrières du 18 et 20 décembre à Karak et faire preuve de solidarité avec le personnel de sécurité, a rapporté le quotidien Jordan Times.

Les manifestants ont célébré la prière du vendredi à la mosquée Al-Husseini et ont défilé dans le centre-ville, brandissant le drapeau jordanien et portant une immense bannière montrant des photos du personnel de sécurité tué lors des récentes attaques.

Des marches et des manifestation semblables ont eu lieu vendredi un peu partout dans le royaume.

Dix personnes ont été tuées lors de l'attaque du 18 décembre, revendiquée par l'EIIL , qui a visé un site touristique à Karak, y compris des policiers et un touriste canadien.

Plus tard dans la journée, des forces de sécurité conjointes ont tué quatre assaillants de l'EIIL qui avaient été enfermés dans le château historique de Karak suite à l'attaque, selon une déclaration conjointe publiée par la Direction générale de la sécurité et la gendarmerie.

Le 19 décembre, le ministère de l'Intérieur a annoncé que des gilets de kamikazes et d'autres explosifs avaient été retrouvés dans la cachette des auteurs.

Le lendemain, 20 décembre, des hommes armés ont tué quatre policiers jordaniens dans un échange de tirs alors qu'ils menaient un raid pour chasser les suspects de terrorisme.

Indignation nationale

Au lendemain des attaques, les Jordaniens ont exprimé leur indignation et leur condamnation de l'EIIL et ont souligné l'importance de soutenir les services de sécurité.

Des hommes armés ont tiré sur n'importe qui dans les environs, y compris les civils et le personnel de sécurité, a dit le résidant de Karak Saeed Mbaydeen, qui était près du château pendant l'attaque du 18 décembre.

"Ce groupe terroriste n'a rien à voir avec la religion", a-t-il dit à Al-Mashareq. "Ils sont un groupe de barbares qui sont dénudés d'humanité".

Tout le monde était dans un état de panique lorsque l'attaque s'est produite, a-t-il affirmé, ajoutant que plusieurs locaux sont venus à l'aide des forces de sécurité.

"Nous devons tous rester unis aujourd'hui, car la Jordanie, dans toutes ses composantes, est attaquée, et nous ne restons pas indifférents alors que les terroristes cherchent à déstabiliser notre pays", a-t-il déclaré.

Mohammed Nouaimat, qui possède une boutique près du château, a dit à Al-Mashareq que les magasins ont fermé à cause de l'intensité des coups de feu échangés avec les assaillants.

"Aujourd'hui, nous pleurons nos martyrs héroïques et innocents et ne permettrons pas aux terroristes de détruire notre stabilité et notre sécurité", a-t-il indiqué.

"Nous sommes tous disposés à être des martyrs pour la défense de notre pays", a-t-il déclaré, soulignant que la Jordanie a connu un certain nombre d'attaques terroristes sur son sol en 2016.

"C'est la preuve que la Jordanie joue un rôle actif dans la lutte contre le terrorisme et qu'elle a porté des coups douloureux aux groupes terroristes", a-t-il fait savoir. "Nous demandons que davantage de travail soit fait pour éradiquer ce mal qui menace toute l'humanité".

La Jordanie a été une cible des groupes terroristes en raison de son rôle dans la lutte contre le terrorisme, a déclaré à al-Mashareq le général de division Fayez al-Doueiri, un militaire jordanien à la retraite.

La Jordanie est membre de la coalition internationale contre l'EIIL et a effectué des raids aériens ciblant le groupe.

Al-Doueiri a appelé à plus d'efforts et à une collaboration accrue pour s'attaquer aux groupes terroristes et cibler les cellules dormantes.

AJOUTER UN COMMENTAIRE (Politique Commentaire) * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE

Test